BRUSSEL
GEZOND STADSGEWEST vzw

BRUXELLES
VILLE REGION EN SANTE asbl

BRUSSELS
HEALTHY CITY REGION npo

personnage

fr.en.nl

Bienvenue sur le site de "Bruxelles, Ville-Région en Santé". Le projet est actuellement hébergé dans l’Observatoire de la Santé et du Social de Bruxelles-capitale.


Les Villes-Santé, un programme de l’OMS


Repères historiques

En 1977, l’Organisation Mondiale de la Santé adopte une stratégie dite de la santé pour tous, en vue de l’accès pour tous les peuples du monde à des services de santé leur permettant de mener une vie socialement et économiquement productive. En 1986, l’OMS propose aux villes de s’associer à cette stratégie, et crée le programme « Ville-Santé ». Depuis lors, le réseau « Villes-Santé » ne cesse de croître.


La santé : définition de l'OMS

« La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité. La possession du meilleur état de santé qu'il est capable d'atteindre constitue l'un des droits fondamentaux de tout être humain. »
(Constitution de l'OMS, juin 1946).


Qu'est-ce qu'une Ville-Santé ?

Une ville qui crée, améliore constamment l'environnement physique, économique et social et qui développe les ressources humaines permettant aux personnes d'être utiles les unes aux autres et de développer au mieux leurs potentialités. Lire plus ici.


Une Ville-Santé veille à favoriser

1. Un environnement salubre, sans risque et de haute qualité ( y compris au niveau du logement)

2. Un écosystème stable et pouvant être maintenu à long terme

3. Une communauté forte et solidaire

4. Un haut niveau de participation et de contrôle de la population pour tout ce qui concerne sa vie, sa santé et son bien-être

5. La possibilité de satisfaire ses besoins premiers (alimentation, eau, logement, revenu, sécurité et travail)

6. Un accès à une grande diversité d'expériences et de ressources

7. Une économie locale diversifiée, vitale et innovatrice

8. L’encouragement du sentiment de lien avec le passé

9. Une structure de ville compatible avec ce qui précède (amélioration)

10. Un niveau maximum de services de santé publique, accessibles à tous

11. La priorité à la santé et le bien-être


Les axes de la santé pour tous sont les suivants :

1. Veiller à ce que les conditions préalables à la santé soient remplies

2. Diminuer les inégalités

3. Favoriser la participation

4. Prévenir maladies et handicaps évitables et diminuer le nombre
d'accidents

5. Développer et maintenir un environnement et une vie sociale favorables à la santé.


Les phases

Les 3 premières phases du projet ont été explorées de 1987 à 2002. Bruxelles a rejoint le réseau des Villes-Santé à la fin de la troisième phase. Suite à la déclaration de Zagreb, le réseau Villes-Santé de l'OMS est entrée dans sa cinquième phase.
Chaque accréditation à une phase est soumise à une évaluation par l’OMS avant et après la période de travail par l’OMS. En novembre 2010, Bruxelles a été accréditée pour la phase V.

La première phase du projet (1987-1992) s’est concentrée sur la propagation de concepts innovants concernant la santé dans les villes, la création de nouvelles structures organisationnelles destinées à être facteurs de changement, et l'introduction de nouvelles méthodes de travail : la collaboration entre différentes structures, secteurs d'activités et la population.

La seconde phase (1993-1997) s’est principalement axée sur l'action politique de santé publique ainsi que sur l'élaboration des plans globaux de santé pour la ville. Ces projets se sont défini des objectifs ciblés spécifiques couvrant des domaines tels que la justice sociale et le développement durable.

Le défi majeur posé aux villes dans le cadre de la troisième phase (1998-2002) est d'effectuer une transition permettant de passer de la promotion de la santé à une véritable démarche intersectorielle de santé. Les priorités spécifiques retenues comprennent la préparation d'outils et de conseils pour l'élaboration et la mise en oeuvre de politiques, le développement d'un urbanisme pour la santé , des actions d'évaluation et de suivi.

La quatrième phase (2003 ? 2008) se fonde sur deux éléments : l'investissement dans le développement sanitaire et un travail partenarial avec le Bureau régional de l'OMS pour l'Europe sur les thèmes centraux :

- Urbanisme favorable à la santé (inciter les urbanistes à intégrer les considérations sanitaires dans leurs stratégies et initiatives de planification en mettant un accent particulier sur la justice sociale, le bien-être, le développement viable et la sécurité collective)

- Évaluation des effets sur la santé (renforcer les actions intersectorielles visant à promouvoir la santé et réduire les inégalités à travers une combinaison d'approches, de méthodes et d'outils)

- Vieillir en bonne santé (répondre aux besoins des personnes âgées en matière de santé, de soins et de qualité de la vie)

La phase 5 (2009-2013) définit ses priorités dans la déclaration de Zagreb autour 3 thèmes :

1. Instaurer un contexte de sollicitude et de soutien

Une Ville-santé est une ville pour tous ses citoyens : elle tient compte de leurs divers besoins et attentes, les soutient, y est sensible et y répond.

2. Une vie saine

Une Ville-Santé ménage les conditions et opportunités qui encouragent, permettent et favorisent les modes de vie sains chez les populations, quels que soient leur âge et leur catégorie sociale.

3. Un environnement et un aménagement urbain respectueux de la santé

Une Ville-Santé offre un milieu physique et un environnement bâti qui encouragent, permettent et favorisent la santé, les activités récréatives et le bien-être, la sécurité, l'interaction sociale, l'accessibilité et la mobilité, un sentiment de fierté et une identité culturelle. Elle tente de satisfaire les besoins de l'ensemble de ses citoyens.


Pour traiter ces thèmes, les Villes-Santé s’engagent à :

- développer de la santé, de l'équité en santé, de la justice sociale et du développement durable des valeurs clés dans notre vision du développement de nos villes et introduire des processus appropriés pour évaluer l'impact sanitaire et assurer le renforcement des capacités pour permettre à tous les secteurs de maximaliser leur contribution en faveur de cet objectif ;

- promouvoir la gouvernance éthique par des politiques et stratégies fondées sur des valeurs et l'encourager grâce à des mécanismes performants pour la transparence et la responsabilisation ;

- exploiter notre position de chefs de file sur le plan civique pour rassembler l'ensemble des moyens organisationnels et les partenaires et intervenants

- diriger en montrant l'exemple et sensibiliser, avec une promotion active, à la santé et à l'équité en santé dans toutes les politiques locales et les plans d'action lancés par le secteur public, le secteur des entreprises et le secteur du volontariat ;

- promouvoir des démarches intégrées et systématiques avec des objectifs spécifiques et des résultats mesurables, lorsque cela est indiqué, afin d'instaurer, en matière de santé et d'institutions, des changements qui facilitent le travail interdisciplinaire et intersectoriel.


En savoir plus sur l’OMS : http://www.who.int/

et sur le réseau des "Villes-Santé" : http://www.euro.who.int/en/health-t...

En savoir plus sur les bureaux régionaux de l’OMS :

Bureau Régional OMS de l’Europe http://www.who.dk/

et le réseau Européen des Villes-Santé : http://www.euro.who.int/en/health-t...

S2D, Centre Collaborateur de l’OMS pour les Villes-Santé http://www.s2d-ccvs.fr/index.htm

de l’Afrique http://www.afro.who.int

des Amériques http://www.paho.org

de la Méditerranée orientale http://www.emro.who.int

de l’Asie du Sud-Est : http://www.whosea.org

du Pacifique Occidental http://www.wpro.who.int